•  

    Couleur sepia

     

    Une vie sans amour est une amputation
    Quelque chose se meurt à l’intérieur de soi
    Les espoirs les plus fous ne sont plus de raison
    On ne sert plus à rien, doucement on se noie.

    Savoir que plus jamais on ne pourra trouver
    Deux bras pour vous serrer, une peau à toucher
    Est bien plus dur à vivre que se passer d’amis
    Le mot amour devient, tabou et interdit.

    Savoir que les mots tendres qu’à l’autre on murmurait
    Jamais plus pour personne on ne pourra les dire
    Vous blesse jusqu’à l’âme, il n’y a rien de pire
    Qu’accepter de ne plus penser qu’à l’imparfait.

    Il faut ranger nos rêves à jamais dans l’oubli
    Feuilleter pour tenir l’album du temps passé
    Regarder en sépia les heures où notre vie
    Se lisait tendrement aux couleurs de l’été.

    Il faut se préparer à vivre un long hiver
    Sans pouvoir écouter une très belle aria
    Assis l’un contre l’autre, devant un feu de bois
    Rassurés et heureux, comme au beau temps d’hier.

    Car ne plus tressaillir à un pas dans l’allée
    Ne plus jamais entendre une voix qui vous dit
    Que pour lui vous avez été la plus jolie
    Est un peu comme un glas qui se met à sonner.


    © Marie Le Corre, 30 mars 2005

     

    Après cette petite touche de pessimisme vieille de 12 années, j'ai voulu faire un ajout qui résume bien comment je vois les choses maintenant.

    Le bonheur n'est pas forcément à deux, le bonheur on le trouve si on sait le voir, à travers ce que la nature nous offre chaque jour.

     

    Mais aujourd'hui je sais, le temps ayant passé
    Et la sagesse ayant pris place dans mon coeur
    Que tous ces souvenirs ont gardé leurs couleurs
    Et qu'il faut s'en réjouir, et le sepia gommer.

    Vivre seul a aussi quelques doux avantages
    On ne dépend de rien, le coeur ne souffre plus
    Les affres de l'amour ont enfin disparu
    On se sent apaisé, libre de tous orages.

    Il y a tant de choses belles autour de nous
    Quand on sait regarder, quand on sait écouter.
    Une fleur, un sommet, la mer et le vent doux
    Me comblent de bonheur chaque jour que Dieu fait.

    © Marie Le Corre, 4 septembre 2017

     

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique