• Qui sommes-nous?

     

     

    Qui sommes-nous?

     

    Qui sommes-nous pour juger, pour interpréter, pour condamner, pour tuer, pour haïr, pour rejeter, pour adopter, pour aimer, pour trancher, pour admirer, pour célébrer, pour nous croire supérieurs aux autres, pour détruire l'Histoire, pour briser les symboles d'une Foi, d'un individu, au nom d'une idéologie, d'une couleur de peau ou d'une religion?

    La disparition de Simone Veil, que j'admirais tout autant que de nombreux français et même européens m'a amenée à me poser toutes ces questions. Madame Veil a souffert de blessures indélébiles et pourtant elle a vécu une vie de courage, une vie au service des autres, une vie exemplaire malgré son douloureux passé. Elle a su surmonter les haines, ses blessures, ses peurs, ses larmes pour apporter beaucoup aux femmes et montrer aussi à la France ce qu'un individu peut avoir de meilleur.  Le mot pardon n'a pas été un vain mot pour elle, j'aimerais croiser plus souvent des Simone Veil sur le chemin de ma vie.

    J'aimerais qu'il y ait de par le monde plus de personnes capables d'humanité, d'ouverture aux autres, plus de personnes sachant rester humbles, discrètes, pudiques. J'aimerais que le monde soit fait d'espoir, de sourires, d'écoute, de tendresse vis-à-vis des autres, d'ouverture, d'empathie et d'amour.

    Chaque individu est fragile, perfectible, imparfait. Se croire au-dessus de cela est utopie, personne n'a le droit de juger, de condamner, de détruire, de tuer, de menacer, de violer, de détruire ses semblables.  Bien que non croyante, il y a longtemps que j'ai compris que l'humain était imparfait et que ce n'était pas  à moi de tenter de le changer, mon seul rôle durant mon passage sur terre étant d'essayer de comprendre et d'aimer en assumant mes propres imperfections et en acceptant celles des autres.

    Sans amour, un individu est une coquille vide, un brin de paille malmené par les vents, rien. Inspiré d'amour ou simplement d'humanité l'homme est grand.

     

    Respect à vous Madame et merci de nous avoir tant donné.

     

    ©  Marie Le Corre, 1er juillet 2017

     

     

    "La sagesse, c’est de comprendre que tout ce que tu vois, tout ce que tu ressens, est aussi éphémère qu’un rêve, une illusion, une goutte de rosée, un éclair dans la nuit, une bulle à la surface du torrent. La méthode c’est d’être empli de compassion pour tous les êtres ; en gros, c’est d’avoir bon cœur. Sans sagesse, tu perçois tout de travers, et sans compassion, ta sagesse ne vaut pas grand-chose."  Matthieu Ricard

     

    « DouceursFoutue pluie »

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Juillet à 05:51

    bel hommage à cette DAME hors normes qui a su imposer a force de ténacité de courage malgré un lourd passé un exemple de vie de survie et de partage qui hélas se fait rare de nos jours 

    2
    Arthur O'Neill
    Lundi 3 Juillet à 07:39

    Je suis ecossais mais j'aimais aussi beaucoup cette grande dame et je sais l'admiration que tu as pour elle. XXXXXXXXXXXXX

    3
    Lundi 3 Juillet à 07:41

    Après tout ce qu'elle a vécu dans les camps de concentration cette femme a su pardonner ce qui doit être très difficile quand on a subi ces choses là. La réconciliation des pays de l'Europe a été son cheval de bataille en plus de la liberté pour les femmes d'user de leur corps comme elles voulaient et nous lui devons beaucoup. Elle ne jugeait pas, elle avançait, envers et contre tout et tous. Admiration réciproque pour elle.

    4
    Micky et JP
    Lundi 3 Juillet à 07:42

    Oui, qui sommes-nous à côté d'une telle personnalité, d'une telle grandeur de coeur et d'âme? Un très bel hommage Marie.

    5
    Lundi 3 Juillet à 07:43

    Tu as su trouver les mots justes pour parler de cette femme formidable. Qui sommes-nous à côté d'elle?

    6
    Lundi 3 Juillet à 09:21

    Silence, admiration et respect !

    7
    Claire Mével
    Lundi 3 Juillet à 10:02

    Malgré la déportation, la mort de plusieurs personnes de sa famille, les camps, cette dame a su pardonner et participer à l'union de l'Europe autant qu'elle a pu. C'est évidemment une grande perte quand des personnes de cette trempe disparaissent. Bel hommage Marie, je t'embrasse.

    8
    Lundi 3 Juillet à 10:04

    Nous avons perdu une personne hors du commun. Bises.

    9
    Yann Quilmeur
    Lundi 3 Juillet à 10:06

    Si mon peu de goût pour les fleurs en photo ne m'invite pas à commenter ton image du jour, j'ai en revanche beaucoup apprécié cet hommage à Simone Veil, une belle personne sachant comprendre les douleurs des autres, aimer et pardonner.

    10
    Lundi 3 Juillet à 10:56

    Un très bel hommage !

    11
    Lundi 3 Juillet à 13:12

    Un bel hommage à cette grande dame.

    Oui, savoir pardonner ne dit pas oublier. Avec le temps on y arrive et l'on se sent plus serein et plus fort.

    On arrive à vivre avec le bien-être en nous.

    Savoir comprendre les autres et ne pas juger.

    12
    Linda Weber
    Lundi 3 Juillet à 17:40

    On peut se demander parfois si l'humain ne doit pas vivre des drames aussi tragiques que ceux qu'a vécus Madame Veil pour être capable de générosité et de grandeur d'âme. Bel hommage.

    13
    Lundi 3 Juillet à 17:49

    Tellement d'émotion en apprenant sa disparition. j'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour cette grande Dame, un vrai symbole pour notre pays. J'espère qu'elle rentrera au Panthéon, elle y a sa place.

    14
    Lundi 3 Juillet à 18:29

    Bonsoir Marie,

    J'adopte ce très beau point de vue entièrement. Notre époque est bien trop bavarde, mes respects à cette Dame.

    Amitiés et bises.

    Annie

    15
    ALAIN
    Lundi 3 Juillet à 18:50

    Je partage tout à fait ce qui est dit. Aragon, dans l'affiche rouge fait dire à son personnage "Je n'ai pas de haine en moi envers le peuple allemand. C'est exactement ce qu'a dit Simone Veil. Une grande Dame qui mérite tous les louanges décernés.

    16
    Mardi 4 Juillet à 06:02

    Il n'y a plus beaucoup de politiques de cette trempe de nos jours. Un beau salut à cette grande dame, salut auquel je joins le mien. Bisous.

    17
    Annick D.
    Mardi 4 Juillet à 06:04

    Je m'associe à ton hommage Marie, nous devons toutes quelque chose à Madame Veil et on ne peut qu'admirer son courage et sa dignité. JTB.

    18
    Maya
    Mardi 4 Juillet à 07:52

    Une grande dame assurément et quel courage elle a eu de défendre cette loi autorisant l'avortement alors qu'elle était face à une horde d'hommes dont peu la soutenaient au départ. Et quel courage aussi par rapport à son passé de déportée. Je la salue et m'associe à ton hommage.

    19
    Andrée Fournier
    Mercredi 5 Juillet à 05:28

    Il n'y a rien à ajouter, tout a été dit. Merci pour cet hommage en partage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :