• Désert

     

     

    Désert

     

    Nous marchions doucement, en mesurant nos pas
    Enfonçant nos sandales dans le sable brûlant
    Nos foulards bien noués pour protéger du vent
    Les replats et les dunes rythmant notre convoi.

    Pas un mot ne venait briser nos solitudes,
    Nous restions très groupés mais chacun dans ses rêves
    Le désert nous berçait d’une douce quiétude
    Dont seul un oasis brisait parfois la fièvre.

    Tout n’était qu’infini et immense beauté,
    Chaque courbe de dune était pure merveille
    Les ombres sous nos pas doucement s’allongeaient
    Donnant à nos burnous des formes irréelles. 

    Et parfois s’élançait le long cri d’un chameau
    Qui rompant le silence annonçait un point d’eau.
    Nous descendions, boitant, de nos fières montures
    Pour reposer un peu nos corps à cette eau pure.

    Puis arrivait le temps de dresser campement
    Et d’offrir à nos ventres, creusés par la fatigue
    Quelque repas frugal, mêlé de quelques figues
    Avant d’aller dormir le nez au firmament.

    Et là, un court instant, avant de s’assoupir
    On regardait briller les étoiles là-haut
    La vanité du monde nous semblait pur délire
    Le grand désert de sable nous lavait de nos maux.
     
    © Marie Le Corre, 6 avril 2006

     

    Pour celles et ceux qui le souhaitent, en cliquant sur le lecteur de musique, on peut écouter mon poème lu par une amie sur une radio bretonne où il a été diffusé en 2006.

     

    « FemmesDrôle d'endroit pour une rencontre »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Septembre à 06:55

    superbe ces mots et ton amour pour le désert on a envie d y aller

    2
    Maya
    Mercredi 13 Septembre à 09:42

    Je t'avoue préférer la version lue à la version écoutée, le ton que lui a donné cette lectrice n'étant pas très bon.  C'est vraiment un beau texte qui donne envie de visiter le désert. Bisous.

    3
    Mercredi 13 Septembre à 09:42

    Un poème qui nous plonge vraiment dans le coeur du désert.

    4
    Mercredi 13 Septembre à 09:43

    Je me souviens de ce poème qui a été publié dans ton recueil et de l'écoute aussi. Je préfère lire, c'est très beau et ça fait travailler l'imaginaire.

    5
    Mercredi 13 Septembre à 09:54

    J'ai déjà écrit sur le désert et cette fascination qu'il exerce sur moi et je retrouve ici cette envie..

    6
    Claire Mével
    Mercredi 13 Septembre à 10:42

    Le poème comme la photo me font rêver... j'aimerais tant un jour voir un désert mais pour faire sortir Yann de Bretagne je me demande ce qu'il faudrait faire? Bisous.

    7
    Mercredi 13 Septembre à 10:43

    Très beau, je préfère la version lecture. Bisous.

      • Mercredi 13 Septembre à 18:45

        Moi aussi, je n'ai pas aimé le temps un peu "morne" de mon poème récité

    8
    Mercredi 13 Septembre à 11:43

    Je me sens bercé par tes mots et j'aime bien.

    9
    Mercredi 13 Septembre à 12:04

    Quelques mots, quelques pas sur les dunes, mes yeux se ferment pour mieux sentir le sable glissant sous les pieds, pour entendre le murmure du vent et le cri du chameau, je contemple les étoiles, le désert est si loin, le désert est si proche, calme et sérénité de l'instant !

    10
    Micky et JP
    Mercredi 13 Septembre à 15:03

    Je n'ai jamais eu l'occasion de visiter un désert mais tes mots m'y plongent comme si j'y étais, c'est beau, ça fait rêver. Bisous.

    11
    Mercredi 13 Septembre à 15:04

    Je me laisse bercer par ton beau chant du désert. Bonne journée Marie.

    12
    Marie Minoza
    Jeudi 14 Septembre à 06:40

    Un poème que j'aime beaucoup et qui décrit si bien nos ressentis face à cette immensité!
     
     
    Ce qui embellit
    le désert
    c'est qu'il cache
    un puits
    quelque part.
    St Exupéry
     
    J'ai toujours aimé le désert.
    On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien.
    On n'entend rien.
    Et cependant quelque chose rayonne en silence.
    Antoine de Saint-Exupéry

      • Jeudi 14 Septembre à 06:43

        Merci Marie de ton commentaire. Peux-tu la prochaine fois le saisir directement sur mon site sans passer par word ou un autre  éditeur car lorsque j'ai voulu lire avant de valider, il était invisible pour moi car saisi en légèrement rosé sur fond blanc. Du coup je l'ai copié-collé et reposté à ta place, sans en changer une virgule bien sûr. Merci

    13
    Yann Quilmeur
    Jeudi 14 Septembre à 06:44

    Tes jolis mots me rappellent une lointaine période de ma vie durant laquelle j'ai passé 4 mois en Algérie.

    14
    Linda Weber
    Jeudi 14 Septembre à 06:45

    Un très beau poème qui me fait voyager de bon matin sous le soleil et la chaleur, quand ici il fait un temps très moche. Merci Marie et bonne journée.

    15
    Jeudi 14 Septembre à 14:57

    Revenue relire ton poème et en savourer chaque mot!

    Je suis désolée de mon erreur d'hier...

    Ton blog est magnifique tout en délicatesse et en beauté!

      • Jeudi 14 Septembre à 16:19

        Ce n'est pas grave du tout Marie, j'ai corrigé pour toi, sauf que j'ai oublié de mettre le lien de ton site. Contente que tu apprécie, j'apprécie aussi beaucoup chez toi

    16
    Andrée Fournier
    Jeudi 14 Septembre à 16:20

    En vous lisant on s'y croit presque... en tout cas on en rêve, merci.

    17
    Annick D.
    Jeudi 14 Septembre à 17:21

    Je n'aime pas du tout la version dite par ton amie, c'est plat, sans âme. Quand on lit, on peut y mettre le ton que l'on veut et c'est très beau comme ça. JTB.

    18
    Annick D.
    Vendredi 15 Septembre à 11:35

    Oublié de te dire hier que ton poème comme ta photo me rappellent notre voyage commun en Namibie. JTB.

    19
    Vendredi 15 Septembre à 11:36

    J'allais manquer ce très beau poème, je préfère moi aussi la version que je peux lire à mon rythme. Bises.

    20
    Vendredi 15 Septembre à 21:30

    Bonsoir Marie

    Le spectacle est grandiose 

    Chaque moment doucement relater

    Et le sable qui parfois se fait rose

    Mène à l'oasis au repos mérité

     

    Merci de ses mots partagés

    Belle soirée

    Bisous

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :