• Blogs à part

     

    Blogs à part

     

     Au début, bien souvent, on est un peu inquiet
    On est comme un enfant devant un nouveau jeu
    On voudrait maîtriser mais ce n’est pas gagné
    Le dur apprentissage se fera peu à peu.

    On se dit, c’est génial, cette drôle de machine
    Elle nous ouvre des portes alors on s’imagine
    Se faire des tas d’amis à l’autre bout du monde
    Et la terre, tout à coup, nous paraît bien moins ronde.

    Et petit à petit on attend les messages
    On regarde qui vient, nous lire ou nous parler
    On découvre des mots et des livres d’images
    Et se forgent des liens, parfois des amitiés.

    Et le temps passe vite, et l’on devient accro
    De l’affreuse machine qui nous est devenue
    L’indispensable outil sans lequel on est nu
    Si une panne vient nous en couper l’écho.

    Tout cela est-il net et sommes-nous vraiment
    Des adultes avérés ou rien que des enfants?
    Bloguons puisque l’on aime et que c’est dans le coup
    Mais sans en oublier le reste autour de nous.

    © Marie Le Corre, 24 mai 2006

     

    « Traces de pasFeuilles »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Octobre à 05:34

    Au début comme tout le monde j'ai beaucoup utilisé et puis je me suis lassé. Bloguer est épuisant, chronophage et souvent décevant. Alors à part visiter de rares sites que j'aime vraiment (pas plus de 5 ou 6), je me tiens éloigné de la toile. Bises.

    2
    Mercredi 25 Octobre à 05:36

    Ta vision de ce qu'est internet et les blogs est très juste. Si nous ne nous obligeons pas à une certaine sagesse, nous sommes vite avalés par cette invention intéressante, utile et géniale mais le problème est que beaucoup ne savent pas doser. Perso j'étais très accro et le suis de moins en moins. Un sujet qui va susciter quelques réactions tu peux en être sûre.

    3
    Mercredi 25 Octobre à 06:26

    j aime ta vision du net c est vrai que c est addictif mais avant tu occupais la ligne téléphonique et tu étais limité en débit et durée et l arrivée du dsl et de la fibre font que tout est illimité sauf la durée de la journée donc consommer avec modération plus facile a dire qu a faire après revoir ses priorités sur l utilisation du net des réseaux sociaux des blogs bref un vrai combat avec cette technologie mais surtout un combat avec soi même 

    4
    Linda Weber
    Mercredi 25 Octobre à 06:38

    Je ne sais pas si je suis sage mais en tout cas je ne me suis jamais laissée dévorer par cet outil pourtant fantastique. Je garde mes distances et ne le consomme qu'avec parcimonie.

    5
    Mercredi 25 Octobre à 06:40

    Voilà un poème qui centralise bien tout ce que peut avoir de bon internet, surtout si on sait s'en affranchir et n'en prendre que le meilleur. J'ai été très assidu aux blogs durant quelques années et puis un jour j'ai eu une overdose et depuis je n'y vais que pour ce qui m'est indispensable et en tout cas pas les réseaux sociaux, véritables ramassis de fausses nouvelles et de vraies conneries.

    6
    Micky et JP
    Mercredi 25 Octobre à 06:42

    A part visiter ton site et chercher des renseignements utiles je ne fréquente pas beaucoup internet et encore moins les blogs. Tu es la seule avec des amies rouennaises que nous visitons JP et moi.

    7
    Mercredi 25 Octobre à 10:30

    Pour moi c'est à consommer avec grande modération, je suis pas fan des papotages ni des infos divulguées via le net car il est difficile de détecter la vérité de l'intox ou du qu'en dira t'on. Tu as souleva là un lièvre qui nous interroge tous. Bisous.

    8
    Andrée Fournier
    Mercredi 25 Octobre à 10:32

    Le moins possible pour moi car ce jouet extraordinaire sert malheuseusement beaucoup trop à ceux qui s'ennuient et cherchent par tous les moyens à faire parler d'eux. Merci pour l'idée du poème.

    9
    Maya
    Mercredi 25 Octobre à 16:08

    J'ai tellement bossé sur un pc avant d'être à la retraite que je n'utilise plus internet sauf pour te rendre des petites visites ainsi qu'à ma soeur et quelques amis éparpillés au 4 coins de la France mais c'est tout, je n'aime pas la liberté que nous vole cet outil. Je t'embrasse.

    10
    Mercredi 25 Octobre à 16:28

    Bonjour Marie,

    Je suis malade de cet ordinateur et ne peux plus m'en passer comme de la poésie... Plus d’ordinateur je suis en manque, plus d’inspiration c'est la catastrophe... Ce que tu décris est la stricte vérité car au début j'avais même peur de la ...souris !

    Merci et à plus devant cet écran qui, au moins, est bien joli chez toi !

    Je t'embrasse.

    Annie

    11
    Claire Mével
    Jeudi 26 Octobre à 06:23

    J'avais tellement de boulot avant d'être à la retraite que je n'ai jamais eu beaucoup de temps pour utiliser le PC qui est à la maison, plutôt l'outil de Yann quand il avait encore un site photos. Je n'y suis familière que depuis que je te visite sur ses conseils. Pas d'intox donc pour moi, je ne suis jamais en manque et comme la télé, ça reste pour moi un instrument à utiliser avec grande modération. Je t'embrasse.

    12
    Jeudi 26 Octobre à 11:50

    Je ne sais pas si c'est un progrès humanitaire, mais cela reste (néanmoins) un progrès utilitaire !

    13
    Jeudi 26 Octobre à 13:51

    Bonjour Marie,

    "Sans oublier le reste" est l'excellente conclusion de ton poème. De mon côté je prévois plus de temps à m'occuper du reste mais "sans oublier les belles rencontres des blogs".

     

    14
    Jeudi 26 Octobre à 15:09
    Tu as complètement raison. La vie est aussi et surtout ailleurs. J'aime beaucoup visiter les blogs amis mais j'essaie de ne pas y rester des journées entières.. De toute façon, impossible sans que l'environnement se mette à gronder....
    15
    Jeudi 26 Octobre à 17:31

    C'est un outil merveilleux à double tranchant... Nous devons rester maître de nous-même face à lui...

    16
    Mercredi 1er Novembre à 08:07

    C'est tout à fait ça. Et lorsqu'il  y a des objectifs, des dates butoir pour certains projets, que c'et dur de se discipliner.  ( je vis cela très souvent ces dernières années) Car l'univers des blogs est passionnant. De belles rencontres qui deviennent parfois de vraies amitiés.

    Merci Marie

    Bises

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :