• A la mémoire du poète

     

    A la mémoire du poète

     

    En écho à  PIERRE  j'ai voulu rendre un hommage à ce grand poète disparu un 29 novembre, en republiant un poème que j'avais écrit en 2006. La photo est la couverture d'un de mes vinyls.

     

    Il a cassé sa pipe
    Il y a bien longtemps
    Mais a laissé ses tripes
    En lieu de Testament.

    Il voulait qu’on l’Enterre
    Sur la plage de Sète
    Mais c’est au cimetière
    Qu’est notre cher poète.

    Sur  tous les Bancs publics
    Il nous a entraînés
    Et dans sa rhétorique
    Y’avait Rien à jeter.

    Avec lui nous avons
    Marguerite effeuillé
    Connu le vieux Léon
    La Jeanne et sa bonté.

    L’Auvergnat son compère
    Est Au bois de mon cœur
    Il chante la Prière
    Auprès du fossoyeur.

    Brave Margot soupire,
    Attendant La Fessée
    Et se meurt de désir
    Pour Quatre bacheliers.

    Seule Auprès de son arbre
    Marquise est énervée
    L’Orage au loin s’attarde
    Et Le Vent s’est levé.

    L’ancêtre dans son coin
    Se souvient et médite
    Au souvenir lointain
    D’la guerre 14-18.

    Le gorille ce Don Juan
    Se dit P… de toi
    Je suis un Mécréant
    Et loin d’être Le Roi.

    Le Fantôme Trompe la mort
    En pensant à Fernande
    Mais avec La Légende
    De la nonne il s’endort.

    Et Les Copains d’abord
    Gastibelza, Grand’Père
    Jeanne et Tonton Nestor
    C’est pour eux Comme hier.

    Avec Corne d’Aurochs
    Et Jehan l’advenu
    Ils partent encore en bloc
    Faire la chasse aux cocus.

    Si Cupidon s’en fout
    Brassens ce grand Bonhomme
    Qu’était pas un Voyou
    Pour moi est un grand homme.

    © Marie Le Corre, 16 juin 2006

    « FrôlementsMes chats racontent »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Novembre à 07:55

    Coucou Marie,

     

    Bel hommage au grand Georges.  Un chanteur que nous apprécions beaucoup. Ses rares apparitions/hommages à la tv nous réjouissent toujours autant. je crois que mon mari a toutes ses chansons.

    Merci Marie pour ce très beau partage

    Bises

    2
    Mercredi 1er Novembre à 08:10

    Surtout un grand poète !

    Tu lui rends un bel hommage, au fil de ses chansons.

    3
    Mercredi 1er Novembre à 08:18

    Bonjour Marie,

    D'abord merci de m'en avoir donné la primeur en déposant ce poème dans les commentaires du billet de mon blog.

    Tu as finement enchaîné les titres des chansons  avec humour et à-propos.

    Amitiés.

      • Mercredi 1er Novembre à 10:34

        Ce n'est pas très difficile d'écrire sur les gens qui nous ont touchés, émus, bercés de leurs chansons et musiques ou même sur les grands comme Raymond Devos que j'ai aussi célébré sur mon site dans l'onglet "Thèmes", puis sous-thème "hommages"

    4
    Micky et JP
    Mercredi 1er Novembre à 08:36

    J'avais lu ce poème sur un de tes autres sites mais je le relis c ematin avec plaisir car il est superbe et rend bien hommage au GRAND Georges.

    5
    Mercredi 1er Novembre à 08:37

    Un vrai bonheur à lire ce poème qui nous remémore les plus belles chansons de cet artiste poète hors normes. Bises.

    6
    Mercredi 1er Novembre à 09:32

    Bonjour Marie,

    Il a bercé notre jeunesse et si je ne saisissais pas tout au début, sa voix et sa guitare me suffisaient ! Combien de vrais chanteurs poètes nous ont quittés maintenant...

    Merci d'avoir réveillé l'au-delà avec ce poème et cet hommage !

    Bravo et bisous.

    Annie

    7
    Mercredi 1er Novembre à 09:32

    wow ca de l hommage pour ce grand homme j adore

    8
    Annick D.
    Mercredi 1er Novembre à 10:29

    Il ne manque qu'une musique pour accompagner ce très bel hommage à Brassens. JTB.

    9
    Mercredi 1er Novembre à 10:31

    Tu as repris les titres essentiels pour rendre hommage à ce grand Monsieur de la chanson et de la poésie française. Il était censuré dans bien de ses textes à ses débuts et maintenant on enseigne certains dans les écoles. Pour moi le plus grand poète que nous ayons eu en France.

    10
    Marc B.
    Mercredi 1er Novembre à 10:57

    Quel bel hommage! je l'entends chanter.

    11
    Mercredi 1er Novembre à 10:58

    Je n'étais pas très fan de Brassens quand j'étais jeune, je trouvais ses mélodies monotones et ses textes compliqués et puis j'ai appris à l'écouter et petit à petit j'ai compris toute la beauté de ses poèmes mis en musique. Tu lui rends un bel hommage Marie.

    12
    Linda Weber
    Mercredi 1er Novembre à 11:04

    Je me rends compte en lisant ton bel hommage qu'il y a beaucoup de titres que j'avais oubliés et tu me les remet en mémoire avec brio. C'est presque chantant ton texte, bravo, j'aime beaucoup beaucoup.

    13
    Mercredi 1er Novembre à 11:05

    Magnifique hommage à cet immense poète

    14
    Mercredi 1er Novembre à 12:34

    Marie, je reviens pour une petite anecdote rigolote que me racontait ma Maman. La chanson "les trompettes de la renommées"  est parue en 1961 , j'avais 6 ans et alors que je chantais à tue-tête "Madame la marquise m'a foutu des morpions", elle m'a fait taire sur le champs en s'exclamant avec autorité : <<_ARRETE DE CHANTER DES CHOSES QUE TU NE COMPRENDS PAS !>>

    On en rit encore...

      • Mercredi 1er Novembre à 12:55

        Et bien Pierre, je vois que nous avons des points communs car moi c'est "Quand je pense à Fernande, je bande, je bande" que je chantais à tue-tête, sans bien sûr avoir la moindre idée de ce que voulait dire ce mot. LOL!  et moi c'est chez les bonnes soeurs que je chantais ça alors autant de dire que je ne l'ai pas chanté longtemps...

    15
    Mercredi 1er Novembre à 14:14

    Bonjour Marie

    Bassens et sa modestie savait si bien manier les mots pour les mettre en scène.

    Merci de ce partage en hommage au Poète

    Bisous

    16
    Mercredi 1er Novembre à 14:40

    Un bel hommage à ce grand poète et chanteur que j'écoutais quand mes parents n'étaient pas là, car ils trouvaient que j'étais trop jeune pour les écouter!

    J'avais 17 ans mais c'était une autre époque!

    L'auvergnat

    La prière

    Les sabots d'Hélène

    Auprès de mon arbre

    Le petit cheval...

    En terminal, j'ai eu un devoir à faire en français:

    "Comparer Baudelaire et Brassens..."

    J'ai eu un plaisir immense à fouiller dans les œuvres de ces deux grands poètes!

     

      • Mercredi 1er Novembre à 17:53

        Pas coton de comparer Baudelaire à Brassens! ce n'était pas un sujet facile

    17
    Andrée Fournier
    Mercredi 1er Novembre à 17:51

    Un grand poète que j'ai beaucoup écouté et que j'écoute encore souvent. Votre hommage est excellent avec les reprises de ses plus grands titres, merci.

    18
    Jeudi 2 Novembre à 10:36

    Bel hommage.

    19
    Jeudi 2 Novembre à 10:39

    un poétique bonjour Marie

    de jolies rimes avec ce très bel hommage, à ce grand artiste disparu qui nous laissent de nombreuses et éternelles chansons à fredonner, chanter (---) .

    A+ du troubadour Emmanuel 

    20
    Maya
    Jeudi 2 Novembre à 11:50

    Quel bel hommage! j'ai un peu lu les commentaires de cet article et je souris à ta réponse à Pierre. Cela ne m'étonne pas de toi et dire ça devant des nonnes, faut le faire! Gros bisous de Gégé et moi.

    21
    Antoine de Sotto
    Jeudi 2 Novembre à 11:52

    Tu ne pouvais écrire un plus bel hommage à ce grand bonhomme qui a enchanté deux ou trois générations et continue à manquer à ceux qui l'aimaient.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :